Notre perception du monde est impactée par nos modèles

22 Mai 2019

Notre perception du monde est impactée par nos modèles

1.Qu’est-ce-qu’un modèle ?

Chacun d’entre nous s’est construit à travers différents modèles  durant notre vie. Comme le dit Jean-Paul Sartre, « L’enfant n’est qu’un projet ». Nous nous sommes inspirés de leurs traits de caractère et parfois nous avons subi leur influence.

Ce phénomène du modèle c’est le fait qu’un individu observe le monde dans lequel il vit.

Dans le langage courant, on nomme modèle ce qui sert de référence, ce que l'on cherche à imiter, à reproduire, c'est la matrice, l’original.

C’est durant la période de notre enfance que les premiers modèles arrivent (3-4 ans) et sans même avoir regardé une série, un film ou une rencontre sportive. Une image suffit à l’enfant pour imprimer ce modèle et s’en inspirer.

« Les enfants apprennent des gens qu’ils aiment. »

Rita Pierson

2.Que venons-nous chercher chez ce modèle ?

En tant qu’enfant, nous cherchons un idéal qui nous donne envie de grandir. Conscient de ne pas avoir les mêmes capacités que les adultes, l’enfant rêve d’avoir les mêmes capacités, les mêmes pouvoirs pour se sentir aussi fort que ses premiers modèles : Papa et Maman.

Le modèle c’est très souvent un super-héros, un champion. Il est fort, intelligent, courageux et gagne toujours à la fin.

Dans cet idéal nous y trouvons de l’estime, de la motivation, de la confiance, des repères, une référence qui nous poussent à devenir d’une certaine manière la meilleure version de nous-même.

3.L’enfant grandit, l’adolescent se personnalise :

Aux alentours de 10 ans l’enfant prend conscience qu’il ne peut pas devenir la même personne que son champion. Son champion est unique. C’est à ce moment là que l’enfant décide de sélectionner les qualités qu’il souhaite développer et très souvent la force physique du héros est une source d’inspiration.

Enfin l’adolescence arrive, le jeune se cherche et change sa vision de lui-même et, de ce fait, le modèle change. L’adolescent idéalise moins son modèle, il sera moins fort, peut-être plus sensible ou plus marginal. Son analyse est plus poussée et plus complexe.

« Autrui joue toujours dans la vie d’un individu le rôle de

modèle. » Freud

4.Et l’adulte dans tout ça ?

Pendant ce temps-là, nous avons été conditionnés par la société et ses codes, par nos parents et leur amour, par nos amis, nos professeurs, nos entraîneurs et petit à petit notre champion, notre héros s’est éloigné et nous l’avons même oublié.

La vie continue avec ses évènements et un jour nous nous demandons :

QUI SOMMES-NOUS VRAIMENT ?

QUE VOULONS-NOUS VRAIMENT ?

SOMMES-NOUS RÉELLEMENT ÉPANOUIS ?

L’adulte s’est construit une carapace afin d’être accepté, d’être reconnu, d’être aimé tout simplement. Cette carapace le protège mais ne le rend pas pleinement lui-même.

« L’action libère, l’action vivifie, l’action récompense. » Reine Malouin

5.L’instant coaching ?

En coaching j’utilise très souvent l’exemple du modèle afin de comprendre pourquoi la personne a développé tel comportement, telle habitude. Comme je l’ai expliqué précédemment ce modèle peut créer des conditionnements propices ou non à l’épanouissement de l’enfant. Cette référence aide à mieux comprendre le fonctionnement du coaché.

Voici deux exercices que j’utilise lorsque le coaché cherche à développer la connaissance de soi.

En situation de crise, pour retrouver une base de travail et de la sérénité, il est important de comprendre que nos conditionnements sont comme des volets.

Pour voir la lumière, il suffit de les ouvrir !

Pour cela je vous propose un petit retour en enfance.

Exercice 1 :

A votre naissance, sans conditionnement, vous étiez confiant, audacieux, résilient, à votre écoute, déterminé, etc… Sans cela vous n’auriez jamais pu marcher car en moyenne vous avez fait 2000 essais avant d’y arriver… Cela nécessite toutes ces qualités !

Pour reprendre conscience de vos qualités je vous proposes de faire une Petite Action Chaque Jour en direction de la qualité que vous désirez ressentir en vous.

Peu importe votre objectif, n’oubliez jamais que passer à l’action c’est se positionner comme un être responsable de son destin

« L’action est ce qui crée toutes les grandes réussites. L’action est ce qui donne des résultats. »

Anthony Robbins

Exercice 2 :

Si malgré cela vous ne vous retrouvez pas dans ces qualités, faites appel à votre héros, votre champion.. Replongez-vous dans votre enfance et souvenez-vous de votre premier modèle.

Une fois identifié, notez la première chose que vous admirez chez lui,

exemple : le courage !

Cette première pensée est la bonne. Cette QUALITÉ que vous admirez chez lui c’est celle que avez en VOUS depuis votre enfance !

Maintenant c’est à toi d’ÊTRE un héros ;-)